N’avez-vous jamais rêvé de changer le monde ?

N'avez-vous jamais rêvé de changer le monde ?

 De trouver une idée d’affaire tellement fracassante qu’elle deviendrait le prochain Ventes privées ou blablacar ?

Est-ce un sort réservé seulement à quelques privilégiés, ou bien existe-t-il des compétences à développer pour augmenter les probabilités de réussite ?

Dans cet article nous allons examiner sept traits communs partagés par les grands businessmen de la nouvelle économie.

Autant s’inspirer de ceux quoi ont déjà réussi, histoire d’aborder les choses avec un point de vue favorable !

Particularité n°1 : ils parlent de leurs idées.

Beaucoup d’apprentis entrepreneurs jalousent secrètement leurs idées pendant trop longtemps, pensant protéger leurs projets vis-à-vis de la concurrence potentielle.

En fait il semblerait que ce soit une erreur si on en croit ce que font les grands de ce monde : partager leurs idées avec le plus grand nombre.

Cela aurait donc un tel avantage de parler de ses projets ?

D’après le conférencier Steven Johnson dans sa présentation TED intitulée « Là d’où viennent les bonnes idées » (https://www.ted.com/talks/steven_johnson_where_good_ideas_come_from?language=fr,sous-titré en français), la plupart des grandes idées ne sortent pas toutes faites de notre esprit, comme par enchantement.

Le meilleur moyen d’avoir une bonne idée est de réfléchir à un problème pendant une période de temps prolongée, en faisant fonctionner son cerveau, réseau interne de neurones, et en faisant fonctionner son réseau externe.

Cela veut tout simplement dire que pour une avoir une idée vraiment innovante, il faut avoir accès à d’autres personnes et à d’autres points de vue. C’est le mélange et la confrontation de ces idées qui permet de faire émerger les concepts les plus créatifs.

Mieux encore, essayez de parler avec d’autres personnes. Lorsque nous parlons à une personne, non seulement nous avons accès à son point de vue et à ses idées mais cela nous aide aussi à mieux contextualiser et conceptualiser nos propres idées. Une conversation entre deux ou plusieurs personnes fait se rencontrer les idées, qui passent d’un sujet à l’autre un peu au hasard. Cela ouvre toujours de nouvelles perspectives et mène à de nouvelles idées souvent très originales et surtout inattendues.

Particularité n°2 : ils parlent de leurs idées, mais pas trop.

Cela dit, il faut aussi se garder de parler trop car il y a évidemment un risque.
Il y a des personnes qui consacrent énormément de temps à discuter de leurs idées, à concevoir leurs logos, à organiser et à tenir des réunions, à lancer des soirées promotionnelles. Ces personnes consacrent plus de temps à parler de leurs idées qu’à travailler concrètement sur leur produit ou leur service.

Bien souvent ce n’est pas de la mauvaise volonté mais juste un sentiment d’emballement un peu trop marqué. Il faut donc faire attention à ne pas trop s’enivrer au risque de consacrer trop de temps à des futilités. Pour avancer vraiment, il faut travailler très concrètement sur la production et sur l’innovation.

La communication ne passe qu’une fois les bases du produit ou du service très solidement posées.

Particularité n°3 : ils n’ont pas peur de voir (très) grand.

Trop de gens pensent qu’ils ne doivent pas viser trop haut avec leurs idées d’entreprise. Ils ont peur de ne récolter que des rires s’ils avouent que leur but est d’aller dans l’espace, ou de créer un casque de réalité virtuelle…

Pourtant, deux entrepreneurs bien connus ont bâti leur entreprise autour de ces deux idées qui peuvent apparaître un peu folles !
Comme le souligne Tim Ferris, il est souvent plus facile d’attirer l’attention avec une grande idée. Pourquoi ? Parce que c’est tellement surprenant et nouveau que les gens s’arrêtent et écoutent au lieu de continuer leur chemin comme si vous n’existiez pas.

Les gens veulent être impliqué dans quelque chose qui les dépasse. C’est cette raison qui fait le succès de certains grands projets des plateformes de financement participatif comme Kickstarter.

Voilà un conseil pratique : essayez toujours de voir plus grand, plus parfait, plus…impossible. Pensez à votre projet comme s’il était absolument idéal et sans défaut, comme s’il répondait à tous problèmes, comme s’il n’avait aucun défaut.

Un téléphone portable qui n’est jamais déchargé ? Ce n’est pas possible. Un projecteur vidéo comme ceux que l’on voit dans « Star Wars » ? Ce n’est pas possible.

L’étape suivante consiste à définir ce qui est possible, … en remettant les pieds sur terre. Ainsi, pour le téléphone portable, vous allez peut-être concevoir un chargeur solaire, ou bien un chargeur mécanique (une mini dynamo actionnable par une petite manivelle !). Pour le projecteur virtuel, vous allez concevoir un projet comme le Hololens que Microsoft est en train de développer.

Ce type de réflexion oblige à surmonter les limitations pour conduire à une véritable innovation. Pensez plus grand pour aller au-delà des limites que les gens se donnent habituellement.

Nous allons examiner Elon Musk : Voici un gars dont fin du jeu est de coloniser Mars et pour débarrasser la planète de sa dépendance aux combustibles fossiles. Des objectifs modestes pas exactement, mais elle semble fonctionner pour le gars !

Considérons Elon Musk : voilà quelqu’un dont les buts sont d’une part de coloniser Mars et d’autre part de débarrasser notre planète de sa dépendance au pétrole…
Ce ne sont pas franchement des objectifs modestes…mais tout semble aller pour le mieux pour Elon Musk !

Particularité n°4 : ils savent quand il est temps de travailler avec d’autres.

En parlant d’Elon Musk et de ses grandes idées, voilà un parfait exemple de comment une grande idée peut générer l’enthousiasme et aider à faire des vagues.
Car il faut bien savoir que lorsque Musk a commencé à évoquer le projet SpaceX, il n’avait absolument aucune expérience du domaine. Pire : il était loin d’avoir l’argent nécessaire au bon déroulement d’un tel programme spatial.

Comment a-t-il fait pour avancer ? Il s’est « contenté » de faire son annonce accompagné d’industriels réputés qui ont joué le double rôle d’ambassadeurs et de garants. Cela a suffi pour rendre le projet crédible auprès des investisseurs.

Il s’agit donc d’un bel de quelqu’un qui connait ses limites et qui sait les contourner en faisant appel aux bonnes personnes au bon moment.

Vouloir tout faire soi-même est une erreur qui vous fait perdre du temps et qui conduit forcément à une qualité de production inférieure à celle des vrais professionnels.
Vous ne savez pas comment concevoir un site web ou une application ? Faites appel à un professionnel et le problème est réglé.

Particularité n°5 : ils prennent les précautions nécessaires.

Beaucoup de gens pensent qu’il faut une bonne dose de courage et de prise de risque pour être un entrepreneur performant. C’est vrai mais seulement dans une certaine mesure puisqu’il ne faut pas devenir téméraire pour autant.

En fait, un bon entrepreneur aura toujours connaissance des imprévus potentiels et concevra des plans de sauvegarde pour atténuer les dégâts en cas de problème.

Voilà un exemple tout simple pour illustrer : si vous voulez lancer un nouveau produit, soyez moins perfectionniste et limitez les coûts de développement pour limiter les risques en cas de succès mitigé.
L’idée est de concevoir des versions préliminaires certes fonctionnelles mais pas parfaitement finies (les finitions étant souvent ce qu’il y a de plus cher).

Le but est d’abord de voir s’il y a une audience réceptive au produit ou au service avant d’investir un peu plus massivement dans la qualité de production. Cela permet de tester le marché …et de passer à autre chose sans trop de dégâts si le succès n’est vraiment pas au RDV.

Particularité n°6 : ils détectent les opportunités.

Bien sûr, tout cela serait bien discutable si vous n’aviez pas d’abord une bonne idée commerciale. Maintenant je ne vais pas dire que tous les entrepreneurs sont des visionnaires et des vrais innovateurs.

Certains le sont, bien sûr. Mais d’autres ont de la chance et d’autres encore sont simplement plus futés que la moyenne. Quoi qu’il en soit, l’une des compétences à cultiver est la capacité à repérer une bonne occasion et à la faire fructifier.

Cela signifie chercher les lacunes qui existent dans un marché donné et les combler pour satisfaire la clientèle demandeuse. Il s’agit d’une compétence que vous pouvez développer en posant les bonnes questions :

  • Comment X pourrait être mieux ?
  • Quelle est la partie Y qui manque ?
  • Que se passe-t-il si on combine X et Y dans une seule et même offre ?
  • Quel est le problème qui reste à résoudre ?
  • Quelle est la solution à apporter ?

Cette capacité à se questionner permet de détecter de nouvelles opportunités. Cela veut dire trouver de nouveaux produits/services ou de nouvelles versions de produits/services, puis trouver les moyens de les financer et d’en faire la promotion.

Particularité n°7 : ils sont avant tout passionnés.

Avoir un véritable esprit d’entrepreneur c’est d’abord être passionné(e) par ce que l’on fait et être sincèrement convaincu(e) que l’on peut réussir ses projets.

Si vous avez une idée vraiment innovante mais qui ne vous intéresse pas plus que ça, vous ne parviendrez pas à la concrétiser. À l’inverse, si vous êtes passionné(e) par vos projets, si vous êtes capable d’en parler avec suffisamment de passion pour transmettre votre enthousiasme, alors vous vous lèverez le matin avec toute l’énergie nécessaire pour avancer chaque jour.

Réussir passe forcément par des obstacles à contourner et des échecs à surmonter. Si la motivation vous manque, si vous n’avez pas confiance en vous, les difficultés risquent de mettre un terme à vos objectifs beaucoup plus tôt que prévu.

Pour faire court : avoir une bonne idée est inutile si elle ne vous excite pas plus que ça.

Certes, on ne peut pas être tous les jours au top de sa forme physique et mentale, mais quand même ! Sans un minimum de passion votre projet partira avec un désavantage certain.

Guide recommandé :  L’Entrepreneur Innovant

Comment créer des produits et services innovants qui chamboulent les marchés et préparent l’avenir.

Comment créer des produits et services innovant ?
Comment créer des produits et services innovant ?

Cliquez ici pour en Savoir Plus…