C’est dingue… mais si vous faites une recherche sur le marketing viral sur Google, vous tomberez presque essentiellement sur des techniques visant à rendre des vidéos virales.

Et si on n’aime pas la vidéo ? Si on n’est pas très bon comédien, on fait comment ?

Faire une campagne virale SANS vidéo

 Je ne suis pas très vidéo… si j’en ai fais une dizaine en 13 ans, c’est déjà un exploit.

Alors de là à les rendre virales, il faudrait déjà que je passe plus de 30 minutes à les peaufiner. Je n’ai pas forcément ce temps à perdre la-dedans.

J’ai plus simple en fait et ça marche presque toujours avec une liste de contact.

Je l’ai encore fait hier matin pour démontrer l’idée géniale que vous trouverez dans le prochain Parasite™… il me fallait faire quelques ventes rapides pour prouver que l’idée fonctionne.

Même si je n’y ai passé que quelques heures.

Pour réussir à être virale, il faut un élément essentiel quelque part. Un élément automatisé qui va faire parler de vous sans votre intervention.

Pour ça, 3 critères simples:

  • Automatisation
  • Récompense excitante
  • Facilité de partage

L’automatisation est pour moi l’élément clé parce que vous n’allez pas remonter l’horloge toutes les 5 minutes. Il faut donc un truc qui tienne dans le temps.

Pour ça, 2 solutions sont envisageable: la séquence d’email et l’affiliation

Et je préfère de loin l’email puisque je le contrôle. Avec l’affiliation, je vais dépendre d’affiliés qui laisseront peut-être tombé le truc plus tard.

Alors dans un autorépondeur c’est facile comme tout.

Vous préparez votre séquence comme vous le souhaitez. Vous entretenez la relation prospects et une fois la confiance acquise, vous pouvez demander à vos lecteurs un petit service.

En réalité, vous devez leur vendre quelque chose… qu’ils achèteront avec la monnaie: « Je partage ».

Par exemple, vous avez un petit rapport sympa qui pourrait intéresser, ou une vidéo non partagée publiquement, un bon de réduction, etc…

Dans votre email – qui partira au moment que vous avez décidé, disons après 12 jours d’inscription – vous allez parler de votre petit bonus gratuit et argumenter sur le fait que l’intéressé va devoir partager l’url de votre site sur les réseaux sociaux pour recevoir son bonus.

 

Il n’y a pas plus simple comme technique pour rendre virale votre newsletter.

Disons que vous lancez une campagne de pub Facebook. Vous dépensez 20 euros et les premiers inscrits se chargent de vous trouver les autres abonnés.

Qui se chargeront eux aussi de trouver d’autres personnes, et ainsi de suite.

Vous pourrez alors couper votre campagne qui ne servira plus vraiment à grand chose.

Si vous constatez que ça s’essouffle un peu, revoyez peut-être le cadeau offert ou la méthode pour demander le partage.

Sinon relancez votre campagne un petit coup.

C’est comme ça que vous vous retrouverez facilement avec pas mal d’inscrits sur vos listes.

Pas besoin de faire des vidéos drôles et d’embaucher des sacrés comiques pour réussir cet exploit.

Et au niveau technique, vous pouvez passer par paywithatweet.com qui ne coûte pas grand chose pour le résultat que vous aurez.

Mais vous pouvez aussi faire très simple. Demandez le partage dans votre email et demandez à ce qu’on vous envoit une preuve par mail.

C’est plus simple… peut-être moins facile pour votre abonné… mais vous avez l’occasion en répondant de faire un peu connaissance personnellement avec votre abonné.

Et si vous rédigez des mails tous les jours, vous pouvez faire ce genre d’opération autant que vous voulez. A J+12, J+50, J+100, etc…

Vous verrez que ça marche plutôt bien 😉

Dans le cas étudié du Parasite™ qui vient, les résultat a été de 64 contacts pour 5€ dépensés... je vous laisse faire le calcul du coût par contact!

Je n’arrive même pas à avoir ça au clic par moment…

Là c’est des contacts… dans la boite!! Pas de simples visiteurs qui ont cliqué un lien.

Vous aurez même accès au téléchargement du script que j’utilise dans ce petit business à moins de 100€:

https://lebonwebmarketing.com/le-parasite.php

Bonne campagne virale.